La réouverture des garrigues de Bourg Saint-Andéol

Belle récompense pour la commune de Bourg-Saint-Andéol : Ses sites de Darbousset, Goumard et Combe de Chalon viennent d’obtenir le label Label Territoires de faune sauvage !

Le label salue ici l’intelligence collective déployée autour d’un projet de réouverture de garrigues, mené depuis quinze ans par la Fédération des Chasseurs de l’Ardèche et l’ACCA. Un projet aux multiples bénéfices :

Activité socio-économique : Réouvert et géré mécaniquement les 1ères années, le milieu est désormais entretenu par un troupeau transhumant de 500 chèvres et brebis. Un troupeau qui ravit les enfants du village, lorsqu’il traverse le village à l’heure de la transhumance.

Biodiversité : L’ouverture de 25 ha de pelouses sèches, la création de 10 points d’eau ombragés, 1 à 2 ha de cultures faunistiques (luzerne, saint-foin, fétuque…), une quarantaine de garennes permettent le retour d’un vaste cortège d’espèces dont l’aigle de Bonelli et lézard ocellé. En témoigne le Dr. Nicolas FROUSTEY dans sa thèse de doctorat, ainsi que les inventaires menés tout au long du projet par le Conservatoire botanique national du Massif central (inventaire botanique) ou par la licence GPN et loisirs de l’Université de Grenoble (inventaire passereaux).

Transmission et patrimoine : Grâce aux lycéens de la MFR de Mondy, un joli patrimoine vernaculaire (murets et cabanes en pierres sèches ou capitelles) réapparait au cœur des boisements. Le secteur est aussi agrémenté de panneaux explicatifs sur l’écologie de la garrigue.

Outre les 400 à 800 heures de bénévolat apportées par les membres de l’ACCA tous les ans, le projet a bénéficié du soutien de la Mairie Bourg-Saint-Andéol, Région Auvergne-Rhône-Alpes, Département de l’Ardèche, ONF (Office National des Forêts) et RTE Réseau de Transport d’Electricité.

Partager